Vitamine C

Articles (sans les pages) relatifs à la vitamine C

Nouvelles, MMS, livre, sites internet

Bonjour les amis,

En cette fin de confinement proche, je vous annonce que nous avons passé la barre des 150 livres version papier achetés depuis Mars 2020, soit une moyenne de presque 20 par mois, ce qui est pas mal pour un livre en téléchargement gratuit, mais ridicule pour un livre qui peut sauver la vie de millions de francophones… J’ai fais ma part du travail, j’ai écrit et publié ce livre à mes propres frais, maintenant c’est à vous de le faire connaître 🙂

Avec votre soutien nous pourrions passer la barre des 200 livres avant la fin de cette année, car quel plus beau cadeau de fin d’année que d’offrir à quelqu’un ce livre qui lui montre et démontre comment être ou retrouver la bonne santé !

Dedans, 19 auteurs sont médecins, et les autres informations sont prises des sites officiels des instances médicales de tout le monde francophone. Où allez-vous trouver un tel livre ailleurs ???

Pour aller directement à la conclusion et savoir ce qui est nécessaire pour vivre bien et longtemps, il faut manger comme les méditerranéens traditionnels, ajouter quelques compléments alimentaires bon marché, et bouger son corps tous les jours au moins 30 minutes. Après cela on peut rajouter un changement d’environnement pour respirer un bon air non pollué et ne pas stresser du matin au soir. La vie est simple quand on en connait les clés.


Concernant le MMS, avez-vous pris connaissance de cette grosse traduction que j’ai faite pour vous permettre de savoir ce que dit le chercheur le plus impliqué dans l’avancement du Dioxyde de Chlore ici https://lemineralmiracle.com/dr-andreas-kalcker-hero-mms/

J’ai moi-même reproduit la technique simple de production de CDS, ce concentré de dioxyde de chlore pur, dissout dans de l’eau plate, et avec 5 ml de chacune des bouteilles du kit MMS, j’ai obtenu 250 ml de concentré, juste en attendant le lendemain, sans besoin d’électricité ni de matériel compliqué. Ces 250 ml me permettront de faire 25 bouteilles de 1,5 litre de ClO2 dilué prêt à boire ou à vaporiser pour désinfecter.

J’ai acheté ce que j’ai trouvé dans les rayons « première nécessité » du supermarché d’à coté. En guise de petit verre qui puisse se tenir dans le bocal fermé, je n’ai trouvé qu’un pot à sel dont j’ai retiré le couvercle en acier, puisqu’il n’y a pas besoin de couvercle. Et j’aurais voulu un petit vaporisateur alimentaire, mais je n’ai trouvé que celui-ci qui fait 1 litre, du coup je vaporise partout 🙂 Mais c’est super contre les odeurs, ça neutralise les mauvaises odeurs instantanément !

250ml de ClO2 avec la méthode d’Andreas Kalcker !

J’ai ensuite dilué de ClO2 (dioxyde de chlore) dans une grande bouteille d’eau de 1 litre et demi, et je m’en sert pour toutes sortes de désinfections. J’en mets dans un vaporisateur pour l’appliquer facilement sur ma peau, sur mes masques, mes pieds et mes chaussures, mais aussi pour désinfecter toute surface, dans la salle de bain ou la cuisine. C’est rapide, sans danger pour la peau et c’est extrêmement bon marché.

Sur les 250 ml de concentré que j’ai préparé, je n’en ai utilisé que 10 ml en 1 semaine, et ce qui reste est encore bien jaune, bien concentré, et peut se conserver très longtemps au frigo dans un récipient en verre étanche, hors de portée des enfants et des personnes désorientées. C’est vraiment le top !

J’ai aussi créé une page sur le travail de Kerri Rivera, qui a mis au point le protocole pour les autistes, avec déjà 1600 qui sont sortis des symptômes connus sous le nom d’autisme ! C’est ICI https://lemineralmiracle.com/kerri-rivera-autisme/


Et pour finir ces nouvelles, j’ai commencé des pages sur les études scientifiques sur l’utilisation des mégadoses de vitamine C !

Voici ce que le médecin Frédérick Klenner disait à propos des mégadoses de vitamine C :

« Le potentiel est si grand et l’emploi si élémentaire que seuls les analphabètes continueront à nier son utilisation. »

J’en déduis donc que le nombre d’imbéciles a fortement augmenté depuis le siècle dernier, car de moins en moins de grands médecins mettent en avant la valeur de la vitamine C.

Ces derniers jours je travaille sur de nouvelles traductions sur … la vitamine C bien sûr !

N’empêche que j’en ai évité des journées de fièvre et de douleur durant ces 18 dernières années où j’ai avalé des mégadoses d’ascorbate en prévention mais aussi en traitement de toutes sortes de maux.

Milles mercis à ces pionniers qui n’avaient pas peur de parler haut et fort.

Les 3 pages en cours de construction, garnies d’études scientifiques :

https://tresbonnesante.fr/dr-klenner-frederick/

https://tresbonnesante.fr/vitamine-c-pathogenes-etudes…/

https://tresbonnesante.fr/vitamine-c-cancer-etudes…/

Je vous souhaite une bonne fin de confinement, plein de connaissances et de découvertes ! Et pensez à offrir mon livre papier à celles et ceux qui comptent pour vous, et à votre médecin bien sûr, car nous devons tous devenir acteurs du changement 🙂

David Giquello

>> Achetez la version papier ICI sur Bookelis <<

Traduction importante par rapport au virus

Bonjour les amis,

Cette publication édifiante de l’OMNS, une association regroupant des dizaines de médecins du monde entier, m’a parue importante pour celles et ceux qui ne prennent pas encore de grosses doses de vitamine C au quotidien.

La vitamine C est nécessaire pour la fabrication du collagène, qui est la colle de la plupart de nos organes, comme la peau ou les os, ou le fascias qui est la membrane qui enveloppe et maintien en place les fibres musculaires. C’est aussi essentiel dans la structure de nos poumons qui sont endommagés par ce virus.

J’ai retiré le nom du virus pour éviter la censure automatique immédiate, et je l’ai remplacé simplement par « virus ». Je vous rappelle aussi que la vitamine C liposomale de bonne qualité, comme celle de SANUS-Q, est considérée par les médecins comme plus efficace que les injections intraveineuses.

C’est une traduction à faire passer au fameux Pr de Marseille et à tous les médecins qui luttent honnêtement contre ce « virus » !!!

Cet article peut être réimprimé gratuitement à condition 1) qu’il y ait une attribution claire au service de nouvelles de médecine orthomoléculaire, et 2) que le lien d’abonnement gratuit OMNS http://orthomolecular.org/subscribe.html et le lien d’archive OMNS http://orthomolecular.org/resources/omns/index.shtml sont inclus.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire, 13 Octobre, 2020

original ici http://orthomolecular.org/resources/omns/v16n50.shtml

La vitamine C réduit les décès par « virus » de deux tiers (-75%)

Commentaire de Patrick Holford

(OMNS 13 octobre 2020) Le premier essai randomisé contrôlé par placebo au monde conçu pour tester la vitamine C intraveineuse à haute dose pour le traitement du « virus » a réduit la mortalité des patients les plus gravement malades de deux tiers. [1]

Plus d’infos pour traiter le virus avec la vitamine C

Bonjour les amis,

… / …

Profitez-en pour téléphoner ou visiophoner à des personnes dont vous n’aviez plus de nouvelles depuis longtemps, pour savoir comment ils vont et les soutenir psychologiquement ou financièrement si nécessaire. En cherchant on trouve toujours quelqu’un en plus mauvaise posture que soi, et cela nous donne l’occasion d’aider, une action toujours source de joie intérieure.

Bien sûr profitons de cette heure quotidienne pour faire de l’exercice physique, car comme vous avez pu le lire dans mon livre, c’est un des piliers de la bonne santé.

Pour celles et ceux qui n’ont pas lu mon livre, je vous conseille de le faire, il est gratuit à télécharger ici, et il coûte environ 20 euros en le commandant ici chez Bookelis ou ici un peu moins cher sur Amazon car les frais d’envoi y sont moins élevés.

INFO importante : Le professeur Raoult a saisi cet avocat spécialisé pour porter plainte contre l’interdiction de l’hydroxy-truc 👍👍👍 Alors que l’IHU de Marseille a le taux de mortalité le plus bas de France, avec moins de 0,5%, le gouvernement vient de leur interdire la fourniture du médicament qui fonctionne, l’hydroxy-truc !

Un scandale criminel dont la justice indépendante rendra compte je l’espère !

Vidéo à voir … / …

Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire, 20 Octobre, 2020

original ici en PDF http://www.orthomolecular.org/resources/omns/fra/v16n51-fra.pdf

L’ignorance médicale et le génocide de patients atteints de « virus »

Commentaire de W. Gifford-Jones, Médecin

(OMNS 20 oct. 2020) Soignant les malades, Hippocrate, le Père de la médecine, conseillait : « En premier lieu, ne pas nuire ». Malheureusement, ce principe très cher n’a pas été suivi dans les soins aux patients atteints d’une infection à « virus ». Perdre un être cher à cause d’un cancer ou d’une autre maladie est toujours tragique. Mais en perdre un à cause de la « crise de virus », alors qu’elle aurait pu être évitée, est un acte impardonnable qui entraîne le meurtre en masse de vies innocentes. Cela s’est produit en raison de l’ignorance de l’histoire, de l’hypocrisie, du manque de formation des médecins en matière de médecine alternative et de la fermeture d’esprit quant aux bienfaits médicaux vitaux de fortes doses de vitamine C administrées par voie intraveineuse (IVC).

… / …

Ce qui est choquant, c’est que pas un seul médecin hygiéniste n’a répondu que l’IVC était prescrite à ceux qui mouraient d’une infection par un « virus ».

Une autre surprise a été la réaction de Johns Hopkins, l’un des grands hôpitaux du monde. Ses éminents professeurs ont été les premiers à introduire auprès leurs étudiants, la valeur d’apprendre au chevet du malade. Pendant cette « crise de virus », ils étaient considérés comme l’autorité en matière de déclaration du nombre de décès dus aux « virus ». J’ai donc été choqué de recevoir cette réponse : « Nous ne menons pas d’essais cliniques et nous n’administrons pas de C comme traitement pour le « virus » ». Et même la faculté de médecine de Harvard, où j’ai passé tant d’années en tant qu’étudiant et plus tard en tant que chirurgien, ne m’a jamais répondu.

Qu’est-ce qui va se passer ? C’est que l’étude chinoise ne parviendra probablement pas à mettre fin à la controverse et que les patients continueront à mourir inutilement de ce virus. J’espérais qu’un expert en infectiologie, ou un médecin hygiéniste, aurait la curiosité intellectuelle de demander : « Je me demande si des doses élevées d’IVC ne pourraient pas sauver des vies ? » Il est tragique que cela ne se soit pas produit. Certains qualifieraient cela d’ignorance médicale, d’autres de faute professionnelle, ou si un être cher est mort comme un meurtre, et finalement un tribunal examinant tous les faits déciderait qu’il s’agisse d’un meurtre de masse.

… / …

Vitamine C bonne pour le bétail

La vitamine C pour les animaux

Je suis très heureux de vous traduire cet article, qui explique enfin pourquoi des animaux, qui pourtant fabriquent eux-mêmes de la vitamine C dans leur foie, peuvent mourir de problèmes cardiaques ou de cancer ou autre, alors que la vitamine C devrait l’empêcher. La raison est que leur état de stress dépasse la capacité de production de leur foie, et donc la maladie s’installe par manque d’ascorbate. C’est pourquoi les mégadoses de vitamine C peuvent aussi aider nos amis animaux à guérir, et aussi de façon spectaculaire, dans les cas où leur foie n’est pas assez productif en ascorbate !

Quel avantage décisif pour la survie de notre civilisation que fut la découverte de la vitamine C et de ses usages. Et merci l’OMNS et Théo pour avoir publié cet article !

Comment fonctionne la thérapie à l’ascorbate à haute dose à la ferme, par Théo Farmer

Cet article peut être réimprimé gratuitement à condition 1) qu’il y ait une attribution claire au service de nouvelles de médecine orthomoléculaire, et 2) que le lien d’abonnement gratuit OMNS http://orthomolecular.org/subscribe.html et le lien d’archive OMNS http://orthomolecular.org/resources/omns/index.shtml sont inclus.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire, 01 Novembre, 2020

original en Anglais ici http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v16n52.shtml

(OMNS 1 novembre 2020) La grande majorité des animaux produisent leur propre vitamine C. Ce fait très important n’est pas largement connu. Mais une fois que vous comprenez le but de l’ascorbate chez les mammifères, votre vie et peut changer considérablement.

Notre vie dans notre ferme d’élevage dans l’Oregon a changé avec notre compréhension de la vitamine C et de la façon dont elle peut être utilisée avec les animaux.

Le but de cet article est de fournir des conseils et des procédures que vous pouvez utiliser pour administrer des nutriments à forte dose pour résoudre les problèmes de santé aigus et chroniques chez les animaux (nous élevons des vaches, des poulets et des porcs et utilisons de la vitamine C avec tous, et cela fonctionne également avec des animaux domestiques).

Tout praticien orthomoléculaire vous dira que la vitamine C, l’acide ascorbique, l’ascorbate, est le nutriment le plus important de la boîte à outils. Voici quelques cas dramatiques.

Cas 1 : Listériose chez un veau

Cas 2 : Vache à terre avant / après le vêlage

Cas 3 : Vache en état de choc suite à un ballonnement

Cas 4 : Diverses maladies chez les porcs

Succès répétable

Notre ferme s’engage à n’utiliser que des minéraux et des nutriments, et nous avons constaté qu’une dose élevée de vitamine C, administrée par voie orale, peut faire des merveilles pour les animaux avec une bonne compréhension et avec persévérance en l’administrant au moins deux fois par jour jusqu’à ce que l’animal revienne à la normale.

Une partie de notre quête en tant que ferme consiste à documenter les méthodes orthomoléculaires avec des animaux, afin qu’elles puissent être utilisées par les agriculteurs du monde entier. La science de la santé la plus avancée dépend désormais de la compréhension de la santé microbienne de notre corps et de l’environnement. [6]

Les thérapies orthomoléculaires, contrairement aux produits chimiques pharmaceutiques et agricoles industriels, peuvent être utilisées dans les fermes sans perturber le microbiome des sols, des plantes, des animaux et des agriculteurs, elles sont donc essentielles à l’avenir d’une agriculture saine et d’une alimentation saine.

(Theo Farmer est l’auteur de Buttercup, Me, and Vitamin C, le premier livre d’images orthomoléculaire pour enfants. Il a des blogs sur ses sites Web www.heliosfarms.com et www.hfpma.online. Vous pouvez y télécharger gratuitement un pdf du livre.)

Pourquoi la vitamine C intraveineuse est efficace dans le traitement du cancer

Bonjour les amis,

Voici une petite traduction d’une page internet que Gérard B., Naturopathe professionnel m’avait fait suivre. Il s’agit d’un court article par le médecin mexicain Dr. Salvador Hernandez, qui travaille dans un groupe de cliniques qui offrent des traitements d’injections de vitamine C à haute dose, aux Amériques.

Il y a aussi une carte sous l’article original ici, qui situe leurs cliniques au Mexique, aux USA et au Canada, pour ceux qui habitent là-bas.

Le Dr Hernandez est diplômé de la faculté de médecine de l’Universidad Autonoma Metropolitana de Mexico en 1982 et possède plus de 20 ans d’expérience en tant que médecin traitant, consultant et responsable des admissions dans des cliniques d’intégration. Sa connaissance exceptionnelle des traitements du cancer et des résultats pour les patients couvre les suppléments, les médicaments, les procédures, les traitements et l’équipement médical. Il est consultant chez Verita Life Mexico depuis 2017.

Article mis à jour le 13 mai 2020

Dans les années 1970, Linus Pauling a observé que le traitement avec de la vitamine C par voie intraveineuse chez les patients atteints d’un cancer en phase terminale, suivi d’une supplémentation orale, avait des temps de survie quatre fois plus longs que ceux non traités.

Cependant, deux essais cliniques randomisés – Creagan, et al., 1979; Moertel, et al., 1985 – menée à la Mayo Clinic avec l’ascorbate oral seul n’a montré aucun avantage.

Depuis lors, la plupart des recherches se sont concentrées sur le traitement par ascorbate intraveineux. Cela a conduit à une guerre de réclamations entre Linus Pauling et les détracteurs de la thérapie intraveineuse à la vitamine C. [1]

Qu’est-ce qui se cache derrière la critique des découvertes de ce célèbre scientifique lauréat du prix Nobel ? Le fait que personne ne puisse revendiquer un brevet sur la vitamine C et ainsi pouvoir en tirer profit.

Les patients recherchent des options sûres et abordables pour gérer leur cancer. La vitamine C intraveineuse a ce potentiel, basé sur des études de recherche fondamentale et des données cliniques.

Un obstacle potentiel est que les sociétés pharmaceutiques n’ont pas tendance à financer les essais de vitamines parce que les produits naturels ne peuvent pas être brevetés. Parce que la vitamine C n’a pas de potentiel de brevet, son développement ne sera pas soutenu par l’industrie pharmaceutique.

Avantages pour les patients atteints de cancer

Les cellules cancéreuses naissent et se développent dans un environnement riche en radicaux libres. La vitamine C IV (Intra-Veineuse), cependant, est un antioxydant puissant qui combat efficacement les radicaux libres et les élimine de notre corps, empêchant la nouvelle formation de cellules cancéreuses et inhibant la croissance des tumeurs existantes. [2]

La vitamine C IV renforce également le système immunitaire. La présence d’un cancer dans notre corps n’est ni une coïncidence ni une question de destin. Notre système immunitaire se bat constamment contre tout ce qui est étranger à notre corps, même nos propres cellules qui deviennent malignes.

Il faut un certain degré d’immunodéficience pour permettre la croissance du cancer en nous. La vitamine C, cependant, est très efficace pour maintenir notre système immunitaire en forme pour la bataille.

La vitamine C améliore la qualité de vie. Dans des études menées dans les années 70 et 80 par Linus Pauling, Ewan Cameron et ses collègues ont suggéré que de fortes doses de vitamine C (10 g / jour injectés par voie intraveineuse pendant 10 jours suivis d’au moins 10 g / jour par voie orale indéfiniment) augmentaient le bien-être de patients, améliorant ainsi la qualité de vie, les niveaux d’énergie, l’appétit et la résistance aux effets indésirables d’autres traitements. [3]

La vitamine C tue les cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses ne sont pas à la hauteur des doses élevées de vitamine C. Le pic de concentration en mMol de vitamine C atteint par perfusion IV est sélectivement cytotoxique sur les cellules cancéreuses, mais ne cause aucun effet indésirable sur les cellules saines, qui en bénéficient également.

Dans des études récentes, une de Bonuccelli, Lisanti et.al, et une autre de Lewis Cantley et collaborateurs du Weill Cornell Medical College à New York, publiée dans le magazine Science en décembre 2015, a clairement montré que la contribution de l’augmentation des niveaux de vitamine C sous sa forme oxydée, le déhydroascorbate détruit les cellules cancéreuses humaines porteuses de mutations dans les oncogènes KRAS ou BRAF, présentes dans plus de la moitié des tumeurs colorectales, et qui sont également particulièrement réfractaires au traitement. La transcendance de cette découverte a eu un impact considérable sur la communauté scientifique. [4,5]

Alors qu’est-ce que vous en pensez ? Les preuves scientifiques le soutiennent, ainsi que l’expérience clinique de Verita Life.

Et nous ne sommes pas seuls. Elle est utilisée dans de nombreux hôpitaux et cliniques à travers le monde comme un élément sûr, efficace et abordable qui présente des avantages extraordinaires dans le traitement du cancer.

References

  1. Horgan, J (1993). “Profile: Linus C. Pauling – Stubbornly Ahead of His Time”. Scientific American. 266 (3): 36–40. Bibcode:1993SciAm.266c..36H. doi:10.1038/scientificamerican0393-36
  2. Carr AC, Maggini S. Vitamin C and Immune Function. Nutrients. 2017 Nov 3;9(11). pii: E1211. doi: 10.3390/nu9111211.
  3. Cameron E, Pauling L. Supplemental ascorbate in the supportive treatment of cancer: Prolongation of survival times in terminal human cancer. Proc Natl Acad Sci U S A. 1976;73(10):3685-3689.  (PubMed)
  4. Gloria Bonuccelli, Ernestina Marianna De Francesco, Rianne de Boer, Herbert B. Tanowitz, and Michael P. Lisanti “NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness.” Oncotarget. 2017 Mar 28; 8(13): 20667–20678. Published online 2017 Feb 16. doi: 10.18632/oncotarget.15400 PMCID: PMC5400535 PMID: 28223550
  5. Yun, J.,  Mullarky, E., Lu, C., Bosch, K.N., Kavalier, A., Rivera,  K., Roper, J., Chio, I., Giannopoulou, E.G., Rago, C., Muley, A., Asara, J.M., Paik, J., Elemento, O., Chen, Z., Pappin, D.J., Dow, L.E., Papadopoulos, N., Gross, S.S. & Cantley, L.C. “Vitamin C selectively kills KRAS and BRAF mutant colorectal cancer cells by targeting GAPDH”. Science 350, 1391-1396. (2015)
Retour haut de page