Vitamine C

Articles (sans les pages) relatifs à la vitamine C

Vitamine C bonne pour le bétail

La vitamine C pour les animaux

Je suis très heureux de vous traduire cet article, qui explique enfin pourquoi des animaux, qui pourtant fabriquent eux-mêmes de la vitamine C dans leur foie, peuvent mourir de problèmes cardiaques ou de cancer ou autre, alors que la vitamine C devrait l’empêcher. La raison est que leur état de stress dépasse la capacité de production de leur foie, et donc la maladie s’installe par manque d’ascorbate. C’est pourquoi les mégadoses de vitamine C peuvent aussi aider nos amis animaux à guérir, et aussi de façon spectaculaire, dans les cas où leur foie n’est pas assez productif en ascorbate !

Quel avantage décisif pour la survie de notre civilisation que fut la découverte de la vitamine C et de ses usages. Et merci l’OMNS et Théo pour avoir publié cet article !

Comment fonctionne la thérapie à l’ascorbate à haute dose à la ferme, par Théo Farmer

Cet article peut être réimprimé gratuitement à condition 1) qu’il y ait une attribution claire au service de nouvelles de médecine orthomoléculaire, et 2) que le lien d’abonnement gratuit OMNS http://orthomolecular.org/subscribe.html et le lien d’archive OMNS http://orthomolecular.org/resources/omns/index.shtml sont inclus.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire, 01 Novembre, 2020

original en Anglais ici http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v16n52.shtml

(OMNS 1 novembre 2020) La grande majorité des animaux produisent leur propre vitamine C. Ce fait très important n’est pas largement connu. Mais une fois que vous comprenez le but de l’ascorbate chez les mammifères, votre vie et peut changer considérablement.

Notre vie dans notre ferme d’élevage dans l’Oregon a changé avec notre compréhension de la vitamine C et de la façon dont elle peut être utilisée avec les animaux.

Le but de cet article est de fournir des conseils et des procédures que vous pouvez utiliser pour administrer des nutriments à forte dose pour résoudre les problèmes de santé aigus et chroniques chez les animaux (nous élevons des vaches, des poulets et des porcs et utilisons de la vitamine C avec tous, et cela fonctionne également avec des animaux domestiques).

Tout praticien orthomoléculaire vous dira que la vitamine C, l’acide ascorbique, l’ascorbate, est le nutriment le plus important de la boîte à outils. Voici quelques cas dramatiques.

Cas 1 : Listériose chez un veau

Cas 2 : Vache à terre avant / après le vêlage

Cas 3 : Vache en état de choc suite à un ballonnement

Cas 4 : Diverses maladies chez les porcs

Succès répétable

Notre ferme s’engage à n’utiliser que des minéraux et des nutriments, et nous avons constaté qu’une dose élevée de vitamine C, administrée par voie orale, peut faire des merveilles pour les animaux avec une bonne compréhension et avec persévérance en l’administrant au moins deux fois par jour jusqu’à ce que l’animal revienne à la normale.

Une partie de notre quête en tant que ferme consiste à documenter les méthodes orthomoléculaires avec des animaux, afin qu’elles puissent être utilisées par les agriculteurs du monde entier. La science de la santé la plus avancée dépend désormais de la compréhension de la santé microbienne de notre corps et de l’environnement. [6]

Les thérapies orthomoléculaires, contrairement aux produits chimiques pharmaceutiques et agricoles industriels, peuvent être utilisées dans les fermes sans perturber le microbiome des sols, des plantes, des animaux et des agriculteurs, elles sont donc essentielles à l’avenir d’une agriculture saine et d’une alimentation saine.

(Theo Farmer est l’auteur de Buttercup, Me, and Vitamin C, le premier livre d’images orthomoléculaire pour enfants. Il a des blogs sur ses sites Web www.heliosfarms.com et www.hfpma.online. Vous pouvez y télécharger gratuitement un pdf du livre.)

Pourquoi la vitamine C intraveineuse est efficace dans le traitement du cancer

Bonjour les amis,

Voici une petite traduction d’une page internet que Gérard B., Naturopathe professionnel m’avait fait suivre. Il s’agit d’un court article par le médecin mexicain Dr. Salvador Hernandez, qui travaille dans un groupe de cliniques qui offrent des traitements d’injections de vitamine C à haute dose, aux Amériques.

Il y a aussi une carte sous l’article original ici, qui situe leurs cliniques au Mexique, aux USA et au Canada, pour ceux qui habitent là-bas.

Le Dr Hernandez est diplômé de la faculté de médecine de l’Universidad Autonoma Metropolitana de Mexico en 1982 et possède plus de 20 ans d’expérience en tant que médecin traitant, consultant et responsable des admissions dans des cliniques d’intégration. Sa connaissance exceptionnelle des traitements du cancer et des résultats pour les patients couvre les suppléments, les médicaments, les procédures, les traitements et l’équipement médical. Il est consultant chez Verita Life Mexico depuis 2017.

Article mis à jour le 13 mai 2020

Dans les années 1970, Linus Pauling a observé que le traitement avec de la vitamine C par voie intraveineuse chez les patients atteints d’un cancer en phase terminale, suivi d’une supplémentation orale, avait des temps de survie quatre fois plus longs que ceux non traités.

Cependant, deux essais cliniques randomisés – Creagan, et al., 1979; Moertel, et al., 1985 – menée à la Mayo Clinic avec l’ascorbate oral seul n’a montré aucun avantage.

Depuis lors, la plupart des recherches se sont concentrées sur le traitement par ascorbate intraveineux. Cela a conduit à une guerre de réclamations entre Linus Pauling et les détracteurs de la thérapie intraveineuse à la vitamine C. [1]

Qu’est-ce qui se cache derrière la critique des découvertes de ce célèbre scientifique lauréat du prix Nobel ? Le fait que personne ne puisse revendiquer un brevet sur la vitamine C et ainsi pouvoir en tirer profit.

Les patients recherchent des options sûres et abordables pour gérer leur cancer. La vitamine C intraveineuse a ce potentiel, basé sur des études de recherche fondamentale et des données cliniques.

Un obstacle potentiel est que les sociétés pharmaceutiques n’ont pas tendance à financer les essais de vitamines parce que les produits naturels ne peuvent pas être brevetés. Parce que la vitamine C n’a pas de potentiel de brevet, son développement ne sera pas soutenu par l’industrie pharmaceutique.

Avantages pour les patients atteints de cancer

Les cellules cancéreuses naissent et se développent dans un environnement riche en radicaux libres. La vitamine C IV (Intra-Veineuse), cependant, est un antioxydant puissant qui combat efficacement les radicaux libres et les élimine de notre corps, empêchant la nouvelle formation de cellules cancéreuses et inhibant la croissance des tumeurs existantes. [2]

La vitamine C IV renforce également le système immunitaire. La présence d’un cancer dans notre corps n’est ni une coïncidence ni une question de destin. Notre système immunitaire se bat constamment contre tout ce qui est étranger à notre corps, même nos propres cellules qui deviennent malignes.

Il faut un certain degré d’immunodéficience pour permettre la croissance du cancer en nous. La vitamine C, cependant, est très efficace pour maintenir notre système immunitaire en forme pour la bataille.

La vitamine C améliore la qualité de vie. Dans des études menées dans les années 70 et 80 par Linus Pauling, Ewan Cameron et ses collègues ont suggéré que de fortes doses de vitamine C (10 g / jour injectés par voie intraveineuse pendant 10 jours suivis d’au moins 10 g / jour par voie orale indéfiniment) augmentaient le bien-être de patients, améliorant ainsi la qualité de vie, les niveaux d’énergie, l’appétit et la résistance aux effets indésirables d’autres traitements. [3]

La vitamine C tue les cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses ne sont pas à la hauteur des doses élevées de vitamine C. Le pic de concentration en mMol de vitamine C atteint par perfusion IV est sélectivement cytotoxique sur les cellules cancéreuses, mais ne cause aucun effet indésirable sur les cellules saines, qui en bénéficient également.

Dans des études récentes, une de Bonuccelli, Lisanti et.al, et une autre de Lewis Cantley et collaborateurs du Weill Cornell Medical College à New York, publiée dans le magazine Science en décembre 2015, a clairement montré que la contribution de l’augmentation des niveaux de vitamine C sous sa forme oxydée, le déhydroascorbate détruit les cellules cancéreuses humaines porteuses de mutations dans les oncogènes KRAS ou BRAF, présentes dans plus de la moitié des tumeurs colorectales, et qui sont également particulièrement réfractaires au traitement. La transcendance de cette découverte a eu un impact considérable sur la communauté scientifique. [4,5]

Alors qu’est-ce que vous en pensez ? Les preuves scientifiques le soutiennent, ainsi que l’expérience clinique de Verita Life.

Et nous ne sommes pas seuls. Elle est utilisée dans de nombreux hôpitaux et cliniques à travers le monde comme un élément sûr, efficace et abordable qui présente des avantages extraordinaires dans le traitement du cancer.

References

  1. Horgan, J (1993). “Profile: Linus C. Pauling – Stubbornly Ahead of His Time”. Scientific American. 266 (3): 36–40. Bibcode:1993SciAm.266c..36H. doi:10.1038/scientificamerican0393-36
  2. Carr AC, Maggini S. Vitamin C and Immune Function. Nutrients. 2017 Nov 3;9(11). pii: E1211. doi: 10.3390/nu9111211.
  3. Cameron E, Pauling L. Supplemental ascorbate in the supportive treatment of cancer: Prolongation of survival times in terminal human cancer. Proc Natl Acad Sci U S A. 1976;73(10):3685-3689.  (PubMed)
  4. Gloria Bonuccelli, Ernestina Marianna De Francesco, Rianne de Boer, Herbert B. Tanowitz, and Michael P. Lisanti “NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness.” Oncotarget. 2017 Mar 28; 8(13): 20667–20678. Published online 2017 Feb 16. doi: 10.18632/oncotarget.15400 PMCID: PMC5400535 PMID: 28223550
  5. Yun, J.,  Mullarky, E., Lu, C., Bosch, K.N., Kavalier, A., Rivera,  K., Roper, J., Chio, I., Giannopoulou, E.G., Rago, C., Muley, A., Asara, J.M., Paik, J., Elemento, O., Chen, Z., Pappin, D.J., Dow, L.E., Papadopoulos, N., Gross, S.S. & Cantley, L.C. “Vitamin C selectively kills KRAS and BRAF mutant colorectal cancer cells by targeting GAPDH”. Science 350, 1391-1396. (2015)

Dr Thomas utilise la Vitamine C liposomique

Selon le Dr Thomas Levy, l’un des plus grands spécialistes de la vitamine C, le stress oxydatif au niveau cellulaire est la cause sous-jacente de pratiquement toutes les maladies chroniques dégénératives qui nous affectent. Et si vous pouvez identifier la cause principale de ce stress – qu’il provienne de pathogènes ou d’une exposition aux toxines – et rétablir la capacité antioxydante de vos tissus, vous pouvez remédier à la majorité des maladies.

(la suite dans l’article complet…)

Bienfaits pour la santé de la vitamine C

  1. Prévient le scorbut, un problème de santé qui se caractérise par la désintégration graduelle du corps en raison d’un manque de collagène.
  2. Favorise la croissance et la réparation des tissus.
  3. Renforce et active le système immunitaire.
  4. Désactive les infections bactériennes et virales.
  5. Améliore la santé et les fonctions cardiovasculaires.
  6. Fournit force et intégrité aux artères, les rendant ainsi moins susceptibles de développer de l’athérosclérose (formation de plaque ou de dépôts graisseux).
  7. Renverse le durcissement des artères.
  8. Soutient et améliore la santé de la peau, des os, des articulations et des muscles.
  9. Contrôle l’inflammation systémique, diminuant ainsi le risque de maladies dégénératives chroniques.
  10. Réduit les dommages cellulaires (ADN et autres sous-structures) causés par l’exposition à la radiation ionisante.
  11. Débarrasse le corps de ses métaux lourds toxiques, dont le mercure, en le détoxiquant.
  12. Prévient le vieillissement prématuré au niveau cellulaire

Des études indiquent que de fortes doses de vitamine C aident à éliminer les cellules cancéreuses, tout en gardant intactes les cellules saines. [1] Dans une autre étude, les scientifiques ont découvert que l’administration de doses élevées de vitamine C a pour résultat de rendre les cellules cancéreuses plus vulnérables aux effets de la chimiothérapie et de la radiation. Les chercheurs ont démontré que des doses pharmacologiques de vitamine C sont non toxiques et bien tolérées; elles pourraient même améliorer les résultats du traitement lorsque combinées à la radio-chimiothérapie standard. [2]

(la suite dans l’article complet…)

Technologie liposomique : Système d’administration de médicament/nutriment unique et plus efficace

Pour bien comprendre ce que sont les liposomes et ce qu’ils font, nous devons d’abord souligner un facteur d’une extrême importance pour tirer le maximum de bienfaits de tout médicament ou supplément nutritionnel. Ce facteur est connu sous le nom de « biodisponibilité ».

Donc, pour qu’un nutriment puisse être utilisable et bio-disponible, il est important qu’il atteigne les endroits où il sera le mieux utilisé (que ce soit de façon intracellulaire, extracellulaire, ou les deux). Un système d’administration des médicaments qui peut aider à transporter les substances nécessaires jusqu’aux espaces cellulaires souhaités ou les sites moléculaires cibles sans que cela soit énergétiquement demandant est considéré comme étant le système le plus efficace. Et c’est essentiellement ce que font les liposomes.

(la suite dans l’article complet…)

Bienfaits de la vitamine C liposomique

Les suppléments oraux de vitamine C, qu’il s’agisse de comprimés, de pilules ou de poudre, ne sont pas efficacement traités et absorbés par le corps. De plus, la majeure partie de la vitamine C obtenue de cette manière est éliminée dans l’urine. Pour être dans une santé optimale et pour éloigner les maladies, il est important de s’assurer de prendre de la vitamine C en dosage bien plus élevé que ce qui est généralement recommandé. La prise régulière de doses élevées de suppléments oraux de vitamine C est susceptible de vous causer des troubles gastriques, dont des gaz, des crampes abdominales et la diarrhée. Quoi de mieux pour accroître votre taux de vitamine C cellulaire que d’utiliser de la vitamine C liposomique? Une stratégie d’administration de nutriments qui permet une meilleure absorption et une plus grande biodisponibilité.

Dr Linus Pauling et la prise de vitamine C

« La vitamine C est la cure contre les maladies cardio-vasculaires », 
Pr. Linus Pauling, double Prix Nobel

double-nobel-prize-1954-1962-linus-pauling

La prise de mégadoses de vitamine C arrête immédiatement ce processus de colmatage des artères, et le renverse, et progressivement les veines et artères vont se dégager des lipoprotéines qui les bouchent. Si la plus bouchée de vos artères l’est à moins de 90%, alors cela fonctionnera parfaitement pour vous. Au dessus de 90% vous devrez généralement subir une intervention chirurgicale, et ensuite la prise de quelques grammes de vitamine C chaque jour remettra votre circuit cardiovasculaire en bonne forme, et vous n’aurez plus jamais à subir une opération tant que vous prendrez suffisamment de vitamine C.
Si vous avez déjà eu un ou plusieurs AVC, les mégadoses de vitamine C vous aiderons à récupérer beaucoup plus vite, et vous protégerons contre toute rechute future.
L’ajout de Lysine au régime de mégadoses de vitamine C accélère grandement le processus de décolmattage, la lysine s’attachant aux lipoprotéines pour les évacuer dans les selles.

Le dosage recommandé est de 4 à 6 grammes de lysine
à prendre avec 4 à 6 grammes de vitamine C par jour.

Il est l’un des fondateurs de la médecine orthomoléculaire et a popularisé l’utilisation de la vitamine C.

Il reçut aussi le prix Nobel de la paix en 1962, pour sa campagne contre les essais nucléaires, devenant ainsi l’une des deux seules personnes à avoir reçu un prix Nobel dans deux catégories (l’autre étant Marie Curie).

Retour haut de page