La nutrition est la base d’une bonne santé

Quelle joie de découvrir un autre magazine qui partage d’importantes vérités dans le kiosque à journaux. Encore un magazine à grand tirage qui fait un gros dossier sur la nourriture comme base d’une bonne santé.

On avance ! Un jour tous les humains sauront comment vivre pour être en bonne santé, au-delà des clivages culturels qui font adopter des habitudes néfastes, souvent au profit de quelques intérêts commerciaux. Car si on regarde bien, nombre de nos habitudes culturelles ont été initiées subtilement par des campagnes de promotion mises en place par des intérêts industriels ou commerciaux !

C’est parce que des assoiffés d’argent et de pouvoir n’ont pas hésité à influencer nos habitudes, même si cela nous rendait malades, que nous mangeons tel ou tel aliment, buvons telle boisson ou restons des heures chaque jour sans bouger devant un écran.

Aller, faisons quelques efforts pour découvrir ce qui est bon pour notre corps, car après tout, c’est l’instrument qui nous permet de faire toutes ces choses ici sur terre. Pas de corps, pas de sensations ni de réflexions !

Bien-sûr nous finirons tous un peu à manger la même chose, au niveau planétaire, mais la nature est tellement riche qu’elle nous offre une infinie variété d’aliments et de plats bons pour notre corps, et dans le respect des autres formes de vie.

La santé dans l’assiette : Hors-série – N° 208 – mars 2021Foie, cœur, cerveau, muscles… Comment se nourrir pour les protéger au mieux. Découvrez aussi notre « dico des maux » : pathologie par pathologie, les aliments à choisir ou éviter. ICI : https://www.60millions-mag.com/kiosque/la-sante-dans-l-assiette

Au sommaire de ce numéro :

PRÉVENTION

  • La santé passe par l’assiette : Si, depuis vingt ans, la mise en place d’une politique nutritionnelle est devenue une priorité de santé publique, force est de constater qu’elle peine à modifier radicalement les comportements alimentaires des Français. Même s’ils sont conscients des risques.

ANATOMIE DE LA SANTÉ

  • Hygiène nutritionnelle
    Les meilleurs atouts cœur
  • Quoi éviter ?
    Cancer : savoir se protéger
  • Microbiote
    Un rôle capital pour l’immunité
  • Sucres, alcool
    La menace du foie gras
  • Surpoids et obésité
    Réapprendre à manger
  • Le cerveau
    Bien nourrir ses neurones
  • Sportifs tous niveaux
    Des muscles rassasiés

ALORS, JE MANGE QUOI ?

  • En pratique
    Pour atteindre l’équilibre
  • Algues, graines, racines…
    Superaliments, l’arnaque ?
  • Défenses immunitaires
    Bénéfique fermentation
  • Il est partout
    Tout doux avec le sucre
  • L’ennemi invisible
    La chasse au sel caché
  • Marketing et addiction
    Alcool : déjouer les pièges
  • Sauf sur prescription
    On oublie les régimes « sans »
  • Substituts
    Le végétal passé au crible
  • Limiter les toxiques
    Les cuissons les plus fiables
  • Optimiser
    Séparer le bon gras de l’ivraie !
  • Médicaments
    Gare aux interactions

LES MALADIES À LA MOULINETTE

  • Le dico des maux : Certains aliments pourraient soulager les symptômes, d’autres, au contraire, accentuer les troubles. « 60 » vous décrit quoi manger et qu’éviter, pathologie par pathologie

Dans l’éditorial, la rédactrice en chef, Sylvie Metzelard, commence par nous rappeler que la science nous démontre depuis longtemps que l’excès de nourriture peut être fatal à notre organisme, et particulièrement à notre système cardiovasculaire. Et comme c’est lui qui est le plus important, car il délivre les nutriments à chacune de nos cellules, mais il les débarrasse aussi de leurs déchets, et que sans alimentation par les artères, les vaisseaux et les tous petits capillaires, aucune cellule, donc aucun organe ne peut fonctionner. 

D’ailleurs les médecins constatent une amélioration d’un très grand nombre de maladies lorsque le système vasculaire est réparé, comme avec la Thérapie du Dr Matthias Rath et Pr Linus Pauling qui apporte les éléments permettant de reconstituer le collagène qui soutient les parois vasculaires. Beaucoup de nos organes connaissent des difficultés lorsque leur approvisionnement est coupé par des vaisseaux sanguins bouchés, c’est tout à fait logique, comme pour une ville dont les routes d’accès seraient bloquées, et dont les habitants finiraient par mourir de faim, car la nourriture venant de l’extérieur n’arriverait plus.

Plus loin, elle nous dit bien qu’une alimentation riche en fruits et légumes, céréales, bonnes graisses, etc., contribuera à garder nos organes en bon état de marche, alors que la malbouffe et les excès les font dysfonctionner. En fait, les 3 mots simples qui permettent de résumer le type d’alimentation qui convient le mieux à nos populations, sont “régime méditerranéen traditionnel”, comme l’a démontré l’équipe de l’INSERM de Lyon dès les années 1990, et depuis, tout le monde devrait connaître les aliments, les boissons et le type de cuisson que cela englobe, et ainsi saurait quoi acheter face aux immenses choix que nous présente l’industrie agro-alimentaire, afin de pouvoir reprendre le contrôle de son état de santé personnel. Cela mènerait sûrement à une diminution de l’offre de produits, et donc de la diversité des plats à mettre sur la table, mais en contrepartie il y aurait énormément moins d’hospitalisations, de souffrances, de vie ravagées, et, cerise sur le gâteau, les cotisations sociales baisseraient en conséquence de l’augmentation de la bonne santé de la population, et chacun aurait donc plus d’argent; plus de temps, et la bonne santé pour mieux profiter de la vie, et plus longtemps. Tous ces bénéfices en échange d’une restreinte partielle de ses envies gastronomiques, me semble tout à fait raisonnable, surtout quand on découvre les délices qui sont présents dans ce régime dit “crétois” à l’époque de sa découverte.

Elle explique que ce numéro Hors-Série est là pour nous permettre de prévenir les risques encourus par une alimentation malsaine, et pour nous rappeler quels sont les bons aliments, avec en plus des conseils orientés pour chaque type de pathologie. Sur ce dernier point, je voudrais rappeler que de nombreuses populations qui ont été étudiées dans les années 1950-60 de par le monde, alors qu’elles étaient encore “dans leur jus naturel”, ont montré qu’elles ne connaissaient pas les maladies chroniques qui étaient déjà des fléaux aux USA, maladies cardiovasculaires, cancers, diabètes, etc., et la conclusion en est qu’une bonne alimentation protège contre toutes ces maladies dites “de civilisation », et qu’il n’est pas besoin de spécialiser les recommandations alimentaires en fonction de chaque pathologie ou de chaque organe faible ou malade. Il s’agit bien de retrouver une alimentation adaptée au corps humain, qui s’en trouvera alors bien portant dans sa globalité.

Elle précise enfin que le but de ce hors-série est de nous convaincre que la santé vient en mangeant, et que les mathématiques alimentaires sont assez simples : bien manger + bouger = meilleure vie à la clé !

Il s’agit d’un numéro de plus de 110 pages en petits caractères, qui prendra donc de nombreuses heures à absorber et à digérer, lentement, comme avec de bons aliments, et j’essaierai de vous en commenter certains articles dans le futur, surtout pour les personnes qui n’ont pas les moyens de se l’acheter, comme plusieurs messages me l’ont rappelé.

En tout cas c’est le seul chemin vers la bonne santé, alors à vous de choisir si vous voulez vous y engager …

Merci à vous et bonne journée, et… Très Bonne Santé !

David Giquello

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page