Plus de 120 études sur l’utilisation de l’hydrochloroquine contre le SARS-CoV-2 sont positives, propos du premier infectiologue au rang mondial en novembre 2020. Dans le monde entier des médecins l’utilisent avec succès. En Europe ce médicament banal a été interdit juste avec la pandémie. La « clé de la guérison » a encore une fois été interdite, pour que puisse se dérouler un grand plan organisé par nos élites dirigeantes.

Comme des enfants a qui on interdit certaines choses, pour leur bien, et à qui on détourne l’attention pour qu’ils oublient, c’est encore ce qui s’est passé en 2020, puisque maintenant tout le monde regarde avec attention la date où l’on pourra reprendre la vie de travailleur-consommateur d’avant, et la majorité du peuple a oublié cette clé contre ce virus, qui aurait évité tout ce merdier de l’année, le médicament bon marché que tous les grands voyageurs ont pris pendant des décennies pour se prémunir contre le paludisme dans les pays tropicaux…

Ainsi va la vie pour les milliards d’individus composant leur troupeau d’esclaves corvéables à merci, dont 90% ont des difficultés financières malgré des vies dépensées au travail pour enrichir quelques privilégiés…

Voici des preuves concernant cette clé. A vous de lire, de réfléchir et de vous faire votre avis. C’est tout un trousseau de clés, d’ailleurs, pour la santé mais aussi pour pleins d’autres domaines, qu’ils ont cachées ou interdites. Ainsi va la vie ces temps-ci !

Dès février 2020 la chloroquine était connue des Chinois comme solution contre le virus

Chloroquine et Coronavirus, vraie ou fake news

Marseille, le 27 février 2020 (page source de l’IHU de Marseille ici)

Trois publications émanant des équipes chinoises travaillant sur le Coronavirus 2019-nCoV sont pour l’instant disponibles dans la littérature.
La première, dans Cell research, rapporte l’activité du Remdesivir et de la Chloroquine contre le Coronavirus chinois. Elle montre que les deux sont très efficaces in vitro. Les auteurs concluent leur article en recommandant d’essayer ces médicaments sur le plan clinique (1).

Un deuxième travail de publication avancée, publié dans BioScience Trends, rapporte que la première évaluation dans les essais cliniques de la Chloroquine, qui inclut l’analyse des résultats de plus de 100 patients, montre que la Chloroquine est supérieur au traitement contrôle. Elle permet d’éviter l’aggravation de la pneumonie, d’améliorer les résultats des examens radiologiques, elle entraine une élimination du virus et elle diminue la durée de la maladie.
Aucun effet secondaire n’est observé. Compte tenu de l’efficacité in vitro, les auteurs cherchaient à obtenir une concentration de 1,1 mmol/ml, soit 0,3mg/l. Une posologie de trois comprimés de Plaquenil (OH Chloroquine) 600mg/j, que nous utilisons quotidiennement, permet d’obtenir une concentration de 1mg/l, soit 3 fois la dose nécessaire pour avoir cette concentration.

Après analyse de ces résultats, un comité chinois incluant des experts du gouvernement, des autorités de régulations et les principaux investigateurs des essais cliniques, a conclu que la Chloroquine avait une activité clinique contre le virus. Le médicament fera partie de la prochaine version des guidelines pour la prévention, le diagnostic et le traitement des pneumonies causées par ce virus qui est publié par la Commission de Santé Publique de la République de Chine (2).

Le Dr Zhong Nanshan (3), président de l’Association Médicale Chinoise (2005-2009), rédacteur en chef du Journal of thoracic disease, directeur de l’Institut des maladies respiratoires de Guangzhou, précise dans une conférence de presse du 27 février 2020 que la Chloroquine a un effet positif et que les patients n’étaient plus porteurs du virus après 4 jours (4).

Références :
1 : « Remdesivir and Chloroquine effectively inhibit the recently emerged novel coronavirus (2019-nCov) in vitro », January 25 20020, Cell Research, Nature.
2 : « Breakthrough : Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies », Jianjun Gao and at, February 19 2020, Advanced Publication, BioScience Trends.
3 : https://en.wikipedia.org/wiki/Zhong_Nanshan
4 : https://www.france24.com/en/20200227-china-virus-expert-says-earlier-action-would-have-reduced-infections


Dès mars 2020 la solution Hydroxychloroquine + Azithromycine était appliqué à l’IHU

Epidémie à coronavirus Covid-19

Marseille, le 22 mars 2020 (page source de l’IHU de Marseille ici)

Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.

Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :

– Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :

un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.

Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.

Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart


L’IHU a déjà publié des dizaines d’études sur ce virus (section en construction)

Le site des publications & des préprint de l’IHU sur le COVID-19

(page source de l’IHU de Marseille ici)

Compte-tenu de la vitesse d’évolution de l’épidémie et des besoins de renseignements permanents pour la communauté scientifique, associé à la difficulté des déplacements, la fondation a décidé de mettre online les articles soumis (preprint), comme ont déjà commencé à le faire les sites mais qui dans la situation actuelle ont des délais trop importants pour être compatibles avec les besoins de rapidité que nous avons.

Dès aujourd’hui, toutes les publications que nous soumettrons seront mises en preprint sur notre site et seront remplacées par un lien vers une publication scientifique officielle, dès que ces articles seront acceptés et dans leur forme définitive.

Nous espérons que ceci permettra aux scientifiques du monde entier de suivre les travaux que nous menons dans cette situation épidémique.

Version 1 du 24 novembre 2020
Re: Covid-19: politicisation, “corruption,” and suppression of science
Matthieu MILLION, Didier RAOULT. Link to the article

DIAGNOSTIC : Version 1 du 12 octobre 2020
Living SARS-CoV-2 in feces suggesting possible fecal-oral contamination
Julie Dergham, Jeremy Delerce, Marielle Bedotto, Bernard La Scola, Valérie Moal. Link to the article

Version 1 du 24 septembre 2020
Hydroxychloroquine and Azithromycin as a Treatment of COVID-19: Results of an Open-Label Non-Randomized Clinical Trial: Response to criticisms
Didier Raoult, Matthieu Million, Jean-Christophe Lagier, Philippe Colson, Philippe Parola, Jean-Marc Rolain, Philippe Gautret. Link to the articleFigure 1AFigure 1BSupplement data

DIAGNOSTIC : Version 2 du 24 septembre 2020
Evaluating the serological status of COVID-19 patients using an indirect immunofluorescent assay, France
S. Edouard, P. Colson, C. Melenotte, F. De Pinto, L. Thomas, B. La Scola, M. Million, H. Tissot-Dupont, P. Gautret, A. Stein, P. Brouqui, P. Parola, J-C Lagier, D. Raoult, M. Drancourt. Link to the articleFigures 1-2-3-4-S1Tables 1 et 2

IMMUNOLOGY : Version 1 du 21 septembre 2020
Monocytes and macrophages, targets of SARS-CoV-2: the clue for Covid-19 immunoparalysis
Asma Boumaza, Laetitia Gay, Soraya Mezouar, Aïssatou Bailo Diallo, Moise Michel1,2, Benoit Desnues1,2, Didier Raoult1,2, Bernard La Scola1,2, Philippe Halfon, Joana Vitte, Daniel Olive and Jean-Louis Mege. Link to the article

IMMUNOLOGY : Version 1 du 14 septembre 2020
Daytime variation in SARS-CoV-2 infection and cytokine production
Aissatou Bailo Diallo, Laetitia Gay, Benjamin Coiffard, Marc Leone, Soraya Mezouar, Jean-Louis Mège. Link to the article : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.09.09.290718v1

IMMUNOLOGY : Version 1 du 08 septembre 2020
High prevalence of Lupus Anticoagulant in Ambulatory COVID-19 patients: interest of Hydroxychloroquine ?
Laurence Camoin-Jau, Philippe Gautret, Philippe Colson, Jean Christophe Lagier, Hervé Tissot-Dupont, Matthieu Million, Audrey Giraud-Gatineau, Sophia Boudjema, Hervé Chaudet, Didier Raoult. Link to the article

GENOMICS : Version 1 du 07 septembre 2020
Dramatic increase in the SARS-CoV-2 mutation rate and low mortality rate during the second epidemic in summer in Marseille
Philippe COLSON, Anthony LEVASSEUR, Jeremy DELERCE, Hervé CHAUDET, Vincent BOSSI, Mariem BEN KHEDHER, Pierre-Edouard FOURNIER, Jean-Christophe LAGIER, Didier RAOULT. doi: https://doi.org/10.35088/68c3-ew82

ÉPIDÉMIOLOGIE : Version 1 du 1er septembre 2020
Differences pattern of the second outbreak of COVID-19 in Marseille, France
Philippe Gautret, Philippe Colson, Jean Christophe Lagier, Laurence Camoin-Jau, Audrey Giraud-Gatineau, Sophia Boudjema, Hervé Chaude, Didier Raoult. DOI : https://doi.org/10.35088/gsye-fd42 – Title pageTable 1Figure 1

COMMENTARIES – PERSPECTIVES : Version 1 du 21 août 2020
Quousque tandem abutere, patientia nostra – Article soumis et rejeté par The New England Journal of Medecine
Didier Raoult, M.D, Ph.D., Jean-Christophe Lagier M.D, Ph.D., Philippe Brouqui, M.D., Ph.D., Philippe Parola, M.D, Ph.D.. Link to the article

  • 21 aout
    Clusters of COVID-19 associated with Purim celebration in the Jewish community in Marseille, France, March 2020 [published online ahead of print, 2020 Aug 20].
    Int J Infect Dis. 2020;S1201-9712(20)30679-2. doi:10.1016/j.ijid.2020.08.049. Aherfi S, Gautret P, Chaudet H, Raoult D, La Scola B. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32829043/

COMMENTARIES – PERSPECTIVES : Version 1 du 30 juin 2020
Does IHU Mediterranean Infection influence Gilead stock price ?
Eric Chabrière. DOI : https://doi.org/10.35088/82z6-3×49

  • 25 juin
    Outcomes of 3,737 COVID-19 patients treated with hydroxychloroquine/azithromycin and other regimens in Marseille, France: A retrospective analysis.
    Travel medicine and infectious disease, 36, 101791. Lagier, J. C., Million, M., Gautret, P., Colson, P., Cortaredona, S., Giraud-Gatineau, A., Honoré, S., Gaubert, J. Y., Fournier, P. E., Tissot-Dupont, H., Chabrière, E., Stein, A., Deharo, J. C., Fenollar, F., Rolain, J. M., Obadia, Y., Jacquier, A., La Scola, B., Brouqui, P., Drancourt, M., … IHU COVID-19 Task force (2020). https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7315163/

COMMENTARIES – PERSPECTIVES : Version 2 du 18 Juin 2020
Randomised Controlled Trials during epidemic – Philippe Brouqui, Didier Raoult

In epidemics there is an urgent need for new knowledge on drug efficacy to help policymakers fight the crisis. Yet the best research methodology to do this is a matter of debate, write Philippe Brouqui and Didier Raoult. DOI : https://doi.org/10.35088/hedm-be95

ÉPIDÉMIOLOGIE : Version 1 du 10 Juin 2020
Open screening of SARS-CoV-2 infections in the pediatric population in Marseille, Southern France
Aurélie Morand, PhD, MD1,2*, Tatiana Matteudi1, Alexandre Fabre, PhD, MD3,4, Philippe Minodier, MD5, Emmanuelle Bosdure, MD1, Léa Luciani, PharmD2, Jean-Christophe Dubus, PhD, MD1,6, Matthieu Million, PhD, MD2,6, Hervé Tissot-Dupont, MD2,6, Bernard La Scola, PhD, MD2,6, Philippe Colson, PhD, PharmD2,6, Didier Raoult, PhD, MD2,6, Brigitte Chabrol, PhD, MD1

In this cohort study we reported the first 302 pediatric SARS-CoV-2-positive patients in Marseille, mainly diagnosed thanks to open screening platform (80%). Link to the article

Version 1 du 08 Juin 2020
Adjusting series of patients for trial comparisons for COVID-19 treatments
Audrey GIRAUD-GATINEAU, Jean-Christophe LAGIER, Yolande OBADIA, Hervé CHAUDET, Didier RAOULT. DOI : https://doi.org/10.35088/fk6j-n864

Version 1 du 13 Mai 2020
Screening of SARS-CoV-2 among homeless people, asylum-seekers and other people living in precarious conditions in Marseille, France, March–April 2020.
Tran Duc Anh Ly, Van Thuan Hoang, Ndiaw Goumballa, Meriem Louni, Naomie Canard, Thi Loi Dao, Hacene Medkour, Audrey Borg, Kevin Bardy, Véra EstevesVieira, Véronique Filosa, Bernard Davoust, Oleg Mediannikov, Pierre-Edouard Fournier, Didier Raoult, Philippe Gautret. Link to the article

Version 1 du 22 avril 2020
Combination of hydroxychloroquine plus azithromycin as potential treatment for COVID 19 patients: pharmacology, safety profile, drug interactions and management of toxicity.
Guillaume Hache, Jean Marc Rolain, Philippe Gautret, JeanClaude Deharo, Philippe Brouqui, Didier Raoult, Stéphane Honoré. Link to the article

Version 1 du 22 avril 2020
Response to Magagnoli, MedRxiv, 2020
Matthieu MILLION, Yanis ROUSSEL, Didier RAOULT. Link to the article

ÉPIDÉMIOLOGIE : Version 2 du 30 mars 2020
Decreased mortality associated with respiratory viral infections between December 2019 and March 2020 compared to previous year, Southeast FranceAudrey GIRAUD-GATINEAU, Philippe COLSON, Marie-Thérèse JIMENO, Christine ZANDOTTI, Laetitia NINOVE, Céline BOSCHI, JeanChristophe LAGIER, Bernard LA SCOLA, Hervé CHAUDET, Didier RAOULT. Link to the article


L’IHU – Méditerranée Infection

Financé par le Programme Investissements d’Avenir, l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection est un centre de recherche, de soin, de formation et de valorisation spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses.  Il est dirigé par le Professeur Didier Raoult, microbiologiste le plus cité en Europe.

Les membres fondateurs de l’IHU Méditerranée Infection sont : Aix-Marseille Université, l’Assistance Publique Hôpitaux de Marseille, l’Institut de Recherche pour le Développement, le Service de Santé des Armées, la Fondation Mérieux, l’Etablissement Français du Sang et l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

L’IHU Méditerranée Infection a été bâti grâce à un soutien financier du Programme Investissements d’Avenir piloté par le Secrétariat Général à l’Investissement, du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), de l’Agence Nationale de la Recherche, de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, du Département des Bouches du Rhône, de la Métropole Aix-Marseille Provence et de la Ville de Marseille.

Retour haut de page