ÉVITONS 80%
DES MALADIES GRAVES

CES MÉDECINS NOUS EXPLIQUENT COMMENT !

Les nouveaux articles :

  • Spéciale journée mondiale de la femme

    Bonjour, nous fêtions la journée mondiale de la femme, selon les Nations Unies. Je pense que les femmes méritent bien plus qu’une journée par an, mais bon, c’est ainsi qu’ils veulent organiser nos joies et nos pensées, selon un calendrier bien réglé… par eux !

    Mon regret est qu’ils n’ont pas mentionné le plus grand risque de mortalité pour la femme du 21 ème siècle, et que très peu sont conscientes des risques qu’elles encourent, et encore moins des solutions qui existent pour s’en protéger !!!

    N’est-il pas paradoxale de vouloir fêter les femmes sans jamais les avoir averti de se protéger contre les maux qui en tue le plus grand nombre. Alors moi je fais ce que les autorités médicales responsables n’ont pas fait, dans mon livre et ci-après, je vous explique ce que les femmes doivent redouter le plus, et les solutions pour s’en protéger.

    Si jamais vous trouvez mon travail utile, alors offrez mon livre papier aux femmes que vous connaissez. Il est déjà disponible sur Amazon (Amazon a cessé d’expédier des livres durant le confinement) mais aussi à la FNAC ou sur Bookelis, 15 Euros par livre et par femme, pour gagner des années de vie en bonne santé, ce livre devrait être distribué gratuitement à toutes les femmes !!!

    Tiens, d’ailleurs vous pouvez déjà leur envoyer mon livre en format PDF, et gratuitement, pour vous servir, sur la page ‘Mon livre’ de mon site internet.

    Voici le chapitre concernant la première cause de mortalité pour les femmes, et le moyen de s’en protéger :

    80% des MCV sont évitables

    Selon cette nutritionniste diplômée d’Etat :

    Mme Marie-Laure André “Prévenir les accidents vasculaires par l’alimentation”, de 2016, ISBN 978-2889117680

    Je l’ai ajouté au chapitre “Discours Officiel” puisqu’il est écrit par une fonctionnaire française, diététicienne en milieu hospitalier.

    Résumé de point clés :
    Dans la préface, le médecin Jean-Michel Tartière, chef de pôle cardiovasculaire, rappelle que le “régime méditerranéen” est l’une des pierres angulaires de notre bonne santé, et que c’est un moyen de prévention des maladies cardiovasculaires.
    L’introduction nous rappelle que les maladies cardiovasculaires (MCV) étaient la deuxième cause de mortalité en France en 2015, après les cancers, avec plus de 150 000 décès par an ! Il y a 110 000 infarctus du myocarde par an en France.
    Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) quant à eux sont la troisième cause de mortalité pour l’homme, et la première pour la femme, et la première cause de handicap. Il y en a 130 000 par an !

    On y apprend que les facteurs de risque sont clairement identifiés, et que bon nombre de ces accidents pourraient être évités. Dès le début il est écrit que c’est une certaine hygiène de vie qui permet d’agir directement sur les facteurs de risque. Pas besoin de produits miraculeux ou de machines de haute technologie, simplement quelques changements d’habitudes. La malbouffe est pointée du doigt, qui progresse dans le monde entier, malgré une certaine prise de conscience des populations…

    Ce livre nous mets directement dans le vif du sujet, avec le moyen de prévention ; Extrait de la page 11 : “Ce type d’alimentation, c’est le régime méditerranéen. Riche en fibres, en composés antioxydants, en graisses végétales, et pauvre en graisses animales et en aliments transformés. Plus qu’un régime, c’est tout un art de se nourrir !” Fin d’extrait

    L’hypertension artérielle, donnée comme représentant 35% du risque d’AVC, est abordée en page 33. Il y est bien précisé qu’elle est dùe à la perte d’élasticité des artères et à leur rigidification. La solution est donnée page 34, extrait :
    “L’hypertension artérielle n’est pas une fatalité : certains paramètres tels que l’activité physique et l’alimentation peuvent significativement et durablement faire baisser les chiffres de la tension artérielle.”
    Donc ici encore, l’alimentation et l’activité physique sont les solutions contre ces 40% de risque d’AVC dus à l’hypertension.

    Le stress est abordé en page 46, comme étant aussi un facteur de risque, mais là encore aucune mention des processus biologiques destructifs engendrés par le stress. D’autres sujets intéressants sont traités, comme l’excès de poids et l’alcool.

    En troisième partie, page 60, elle aborde le sujet de la diabolisation des graisses, qui ont été des cibles pendant des dizaines d’années. Alors que le corps a besoin de graisses, puisque toutes nos cellules ont des membranes faites de graisses, et notre cerveau aussi en est plein ! Il existe d’ailleurs des acides gras essentiels, dont notre corps a besoin, et qu’il ne peut pas fabriquer lui-même. Il faut donc en manger.

    Extrait page 61 : “En réalité, il n’y a pas réellement de “mauvaise graisse” puisque tous les acides gras, qu’ils soient saturés ou insaturés, ont un rôle essentiel dans l’organisme.”
    Des vitamines très importantes sont aussi accrochées à ces graisses que l’on mange, dont on ne peut pas se passer. Par contre, les graisses synthétiques sont un problème, car non naturelles, ces graisses dites “hydrogénées”, ne sont pas reconnues par l’organisme et son microbiote et causent des réactions inflammatoires nocives.

    La page 64 est importante car elle rappelle que les acides gras essentiels doivent être absorbés dans des proportions naturelles. C’est à dire dans les proportions que présente la viande de poisson, où les Oméga-3 sont plus importants. Les aliments modernes transformés, sont surtout riches en oméga-6, qui en trop grande quantité provoquent de l’inflammation. La proportion entre ces deux types d’acides gras devrait être de 1 pour 5, soit 5 fois plus d’oméga 6, mais la nourriture moderne double ce ratio, passant à 1 pour 10, ce qui est beaucoup trop.

    Ensuite l’Étude de Lyon, de l’INSERM de Bron, de 1994 à 1999 est mentionnée, et on y lit clairement ce fait choquant, qui aurait dû être intégré par tous les français depuis cette date, que l’adoption d’un régime méditerranéen permet d’éviter jusqu’à 73% des rechutes d’infarctus !!

    Mais depuis cette étude, le nombre d’accidents cardiovasculaires n’a cessé d’augmenter, donc l’information n’est pas passée, et plein de gens en meurent ou en souffrent encore aujourd’hui en 2020, alors que la solution est scientifiquement connue et vérifiée depuis 25 ans !

    Ce livre mentionne ensuite quelques études qui ont été faites depuis, très peu nombreuses et surtout moins ciblées, et n’appofondissant jamais le sujet, comme l’étude PREDIMED de 2013, qui montrait des résultats moins encourageants.

    Les fibres sont abordées p 69. C’est encore un composé qui est absent de la nourriture moderne, industrielle et transformée. Pourtant les fibres sont essentielles au rythme de transit de nos intestins, et sont une part importante de la nourriture des bonnes bactéries de notre microbiome qui fabriquent tant de micronutriments essentiels pour nous. Les fibres sont aussi nécessaires pour ralentir la diffusion des sucres et empêcher les pics dramatiques de glycémie.

    Bien sûr les fruits et légumes frais du régime méditerranéen sont riches en antioxydants de toutes sortes, en vitamines, minéraux et enzymes essentielles… à condition de ne pas tous les cuire et d’en absorber une bonne quantité frais.
    Notons qu’elle a oublié de mentionner la pollution de l’air comme facteur important de stress sur notre système circulatoire. Les experts considèrent que les nanoparticules des gaz d’échappement ainsi que des poussières de pneu, sont responsables de 40% des AVC !

    Car ces molécules minuscules irritent fortement les parois de nos artères après y avoir facilement pénétré grâce à leur taille passe partout.
    Ce livre donne encore pleins d’informations utiles, et même des recettes pour aider les novices à retrouver une façon saine et plus naturelle de manger. La quatrième de couverture contient une phrase frappante qui en dit long :

    “Les AVC et les infarctus ne sont pas une fatalité ! On peut limiter leurs risques à 80% en adoptant un mode de vie sain.”

    Et voilà, 80% d’accidents cardiovasculaires en moins, en France ce sera 90 000 infarctus et 105 000 AVC évités par an. Ces victimes par millions au niveau mondial savent-elles que leurs vies sont chamboulées par manque d’information ? Comment leur faire connaître et prendre au sérieux cette information, pour leur éviter ces souffrances ?

  • MMS et Dr Schwartz contre cancer

    Bonjour chers abonné(e)s

    J’ai essayé de résumer les méthodes et les découvertes du grand cancérologue Laurent Schwartz, en me référant à ses 3 livres suivants :

    A plusieurs endroits dans mon livre je fais référence à ses écrits, mais aussi aux vidéos de ses conférences disponibles sur YouTube, comme celle-ci :

    https://youtu.be/5_6_z_DPwxY

    Voici un extrait du chapitre que je lui consacre concernant la guérison du cancer, c’est p 78-81 de la première partie de mon livre à partager avec vos contacts ou avec celles et ceux à qui vous souhaitez une « très bonne santé », disponible en PDF gratuitement ici : https://tresbonnesante.fr/mon-livre/

    En le lisant on comprend rapidement le génie de ce médecin, et l’abnégation et la persévérance qui l’ont guidé tout au long de sa vie, et qui lui ont permis de découvrir et de comprendre plusieurs points essentiels sur les causes des maladies de notre mode de vie moderne, comme les ravages du tabagisme ou le mode de développement des cancers.

    Extrait de

    « Évitons 80% des maladies graves, ces médecins nous expliquent !« 

    Partie 1/ Chapitre 5/ Cancer selon Dr Schwartz

    Le docteur Laurent Schwartz (auteur du best-seller Cancer : un traitement simple et non toxique) a consacré sa vie à l’étude du cancer et au soin des malades, en France et aux États-Unis. Cancérologue de renom, formé à Strasbourg et à Harvard. Longtemps détaché à l’Ecole Polytechnique française, il a abandonné la pratique habituelle de cancérologie pour chercher un moyen plus efficace de lutter contre les cancers. Ses recherches l’ont conduit à constituer, au sein de l’École Polytechnique, un laboratoire pluridisciplinaire, rassemblant médecins, biologistes, chimistes, mathématiciens et physiciens.

    Après des années de recherche sur cette maladie qui nous terrorise, le docteur Laurent Schwartz expose enfin ses conclusions au public. Préfacé par le professeur Luc Montagnier, il revient sur les premiers résultats encourageant de son traitement métabolique consistant à reprogrammer positivement les cellules cancéreuses plutôt que de les détruire systématiquement. On ne guérit pas plus du cancer aujourd’hui qu’il y a 30 ans, et on en meurt tout autant, et on voit une explosion globale du nombre des cancers, et la mortalité des jeunes
    augmente.

    Il a retenu la théorie de l’effet Warburg, du Prix Nobel de médecine Otto Warburg, comme processus du cancer, c’est la fermentation des cellules qui ne brûlent plus le sucre, dû à une inflammation intense, qui finit par provoquer un cancer. Il mentionne dans une des ses conférences, que dans le passé, les scientifiques, pour provoquer un cancer chez une souris, la frottait longtemps pour créer une forte inflammation, qui se transformait ensuite en cancer.

    Il a essayé des centaines de molécules sur près de 20 000 souris, pour trouver une synergie de molécules simples qui puissent être efficace, car si une seule molécule suffisait, elle aurait déjà été trouvée.

    Il ne semble pas connaître le travail du Dr Mathias Rath avec la Dre Alexandra Niedzwiecki, qui ont pris la même voie, mais ont cherché des synergies de plus de 2 molécules, en ajoutant tant que les résultats n’étaient pas satisfaisants.

    Le Dr Schwartz explique aussi dans une conférence de 2019 à la cité des sciences de La Villette, qu’il ne connaît rien à la vitamine C, mais que par contre il a connu une malade dont il a pu vérifier la réalité du dossier, qui a été guérie avec des injections massives de vitamine C.

    Il explique que le cytoplasme de la cellule est riche en potassium et pauvre en sodium, et l’influx nerveux se propage par un flux entrant de sodium et sortant de potassium… Est-ce pour cela qu’on va mieux en mangeant plus de végétaux, notamment grâce à l’apport en potassium ?

    Finançant ses recherches contre le cancer avec les fonds récoltés par des contrats de recherche avec l’industrie du tabac, il a aussi découvert que dans le fait de fumer, le plus toxique n’était pas les goudrons du tabac, mais le CO2 avalé lors de l’aspiration !

    En effet, comme le savent bien les écologistes, le CO2 est un gaz acidifiant, qui, dans le cas du tabagisme, agresse les alvéoles pulmonaires et acidifie l’eau de notre corps, comme il acidifie l’océan qui absorbe le CO2 de l’atmosphère. Ses travaux financés sur fonds propres, comme Matthias Rath et de nombreux autres scientifiques délaissés par les autorités, ont amené à des découvertes spectaculaires, puisque ses molécules simples permettent depuis 20 ans de ralentir, voir de stopper les cancers, avec souvent une rémission de plusieurs années.

    Bien sûr, comme l’a montré l’étude de Lyon du Docteur de Lorgeril, la prévention des cancers passe par une alimentation de type méditerranéenne traditionnelle, et par un mode de vie adapté.

    Il rappelle aussi que les cancers de la peau ne sont pas causés par les UV, puisqu’ils sont plus souvent situés au niveau de l’anus, qui voit bien peu le soleil chez la plupart des gens. Encore un mensonge des autorités médicales. Il y a par ailleurs de plus en plus de morts par mélanome malgré une illusoire protection par les crèmes solaires.

    Le Docteur Schwartz donne l’exemple d’un de ses patient, Antonello, qui prend, en plus du traitement traditionnel, et associé avec un régime cétogène, riche en matières grasses, avec peu de protéines et pas de sucres, de l’acide lipoïque qu’il achète en Italie, car interdit en France, et de l’hydroxycitrate acheté en France. Dès le début du traitement, les métastases péritonéales régressent, lentement mais sûrement, et au bout de 6 mois un scanner confirme la régression des nodules. Il va bien trois ans après, il a repris le travail.

    Il dit que des patients lui ont fait découvrir le ClO2, le dioxyde de chlore, qui ajoute une force de frappe supplémentaire en synergie avec les autres suppléments, qui permet même de faire régresser le cancer. Par contre il dit que l’effet diminue après 2 ou 3 ans… C’est peut-être parce que le dioxyde de chlore neutralise la vitamine C, ce qui empêche la fabrication de collagène et devient détrimental sur le long terme.

    Il précise que techniquement et médicalement, ils sont totalement en dehors des clous avec ces méthodes non reconnues, mais qui sont pourtant les seules à fonctionner.

    D’autres patients lui ont fait découvrir le bleu de méthylène comme complément qui a aussi de gros effets positifs chez certains patients. Pour de nombreux malades, la méthode Schwartz leur sauve la vie, alors cela vaut le coup de lire ses livres, en complément de l’adoption d’un mode de vie sain, comme décrit par le Docteur de Lorgeril bien sûr !

    Fin de l’extrait.

    Je vous conseille aussi la chaîne Youtube d’un de ses patients qui vient de s’auto-guérir d’un cancer qui aurait dû le tuer.

    https://www.youtube.com/channel/UCMOIHULFsXxY3Is8zOsp-7A

    Par contre la vitamine C liposomale qu’il conseille est très chère, et je préfère personnellement utiliser celle fabriquée par Sanus-Q ici.

    Je vous souhaite une très bonne sante, et à bientôt :O) David Giquello

Inscrivez-vous sur ma liste de diffusion gratuite :

Juste 1 courriel par semaine en moyenne, présentant mes derniers articles.
Restez connecté(e) pour connaitre la parution de mon prochain livre, c’est gratuit !
C’est aussi le moyen de me contacter, en répondant a mes courriels.

Liste de diffusion gratuite de David Giquello

Vous recevrez en plus les BONUS SURPRISE à télécharger
 Inscrivez-vous sur :

« Très Bonne Santé »

Mon compte Facebook est ici :

https://www.facebook.com/david.giquello