Le livre pour prévenir 80% des accidents cardiovasculaires

Le saviez-vous? La grande majorité des accidents cardiovasculaires (AVC, arrêts cardiaques et autres) peuvent être évités par une alimentation adaptée ?

 Et c’est une professionnelle française qui travaille dans les hôpitaux français qui l’écrit dans un livre!
Pour moi ce livre devrait être donné à toute personne qui atteint l’âge de 40 ans, car ainsi beaucoup de morts, de handicaps et des milliards seraient économisés sur les cotisations d’Assurance Maladie obligatoires.

Pour des raisons de droits d’auteurs je ne peux pas copier exactement les phrases contenues dans ce livre, et de toute façon il vaut mieux que vous l’achetiez pour le lire vous-même, mais je peux vous dire un peu ce qu’il contient … et c’est choquant !

Bien sûr de nombreux livres mentionnent ces faits concernant la possibilité de prévenir les accidents cardiovasculaires, mais ici c’est écrit noir sur blanc par une professionnelle payée par la sécurité sociale et donc par l’état !
Pourquoi ce système obligatoire de santé ne nous fait pas savoir avec insistance que nous pouvons nous éviter tous ces douloureux et traumatiques accidents cardiovasculaires est une question que je laisse ouverte.

Ils savent mais ne nous le disent pas, quand même, 80% d’AVC et d’infarctus en moins, alors pourquoi ???

Ce livre ne coûte que 7,70 Euros à la FNAC … Editions JOUVENCE, ISBN 978-2-88911-768-0 (lien vers le livre) 
L’auteure Marie-Laure André, est diététicienne en milieu hospitalier. Elle est spécialiste dans la prise en charge nutritionnelle de l’insuffisance cardiaque, du diabète et de l’obésité.

>>> Voici ce que j’ai lu dans ce super livre :

– En page arrière on lit qu’on pourrait empêcher 80% des risques d’AVC et d’infarctus en changeant de mode de vie ! (ça c’est stupéfiant 🙂
– p9 on apprend que plus de 110 000 infarctus arrivent chaque année, donc on pourrait en éviter 90 000 par an !!!
Quant aux AVCs, il y en a plus de 130 000 par an, on pourrait donc éviter de souffrir à 105 000 victimes par an
(rien qu’avec ces 2 problèmes cardiovasculaires on pourraient déjà prévenir 250 000 morts en France par an, des millions dans le monde)
Et elle nous dit aussi que les AVCs sont la première cause de mortalité et de handicap chez les femmes en France.

Le saviez-vous mesdames, que vous avez la plus forte chance de mourir d’un AVC … et que pourtant c’est évitable par un changement d’alimentation et de mode de vie ?!

– p10 on apprend qu’une meilleure hygiène de vie permettrait d’agir directement sur les facteurs de risque.

Notamment cela réduirait l’hypertension et le taux de cholestérol.
Donc là on réalise aussi que c’est l’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie qu’on peut réduire par une meilleure alimentation, et ainsi éviter des douleurs à des millions de personnes de plus, et des milliards en dépenses de santé !
Une étude du Lancet est citée qui précise ce que sont les causes de tous ces mots : trop de gras animal, de produits et plats industriels et trop de sel, et pas assez de fruits et légumes. Autrement dire des choses simples et naturelles.

– p11 le régime méditerranéen est désigné comme la solution, car il contient des fibres, des antioxydants, des graisses végétales et peut de graisses animales, ce qui est bénéfique pour nos artères.
La solution est donc finalement très simple et bon marché, pour nous éviter ces souffrances et ces coûts médicaux très élevés !

– p15 on nous rappelle qu’une alimentation saine et équilibrée va prévenir les AVCs

– p25 c’est la solution à l’excès de cholestérol qui nous est donnée, en nous expliquant que manger beaucoup de végétaux et peu de graisses animales fait baisser le taux de mauvais cholestérol !

– p33 on lit que l’hypertension artérielle représente 35% des risques d’AVC, et sa cause nous est donnée, qui est la perte de l’élasticité des artères.

– p54 le sport de façon modérée est un puissant protecteur contre les accidents cardiaques. Alors il ne suffit pas de bien manger, mais il faut aussi s’activer, modérément.

– p63 dans le chapitre qui explique très bien les secrets des graisses, on lit que les plus nocives proviennent des viandes et charcuteries, qui favorisent la formation de plaque artérielle d’athérome.

– p66 on trouve les références à la grande et fameuse étude scientifique de 1994 qui avait jeté la lumière sur les bienfaits du régime méditerranéen pour notre santé cardiovasculaire. Elle s’appela en Français « L’étude de Lyon » et fut publiée par Michel de Lorgeril et Serge Renaud.
Moi qui voyage beaucoup, je vous assure que partout on connaît et on cite le régime méditerranéen comme l’idéal santé !
Une des conclusions en fut qu’une personne ayant souffert d’un infarctus peut éviter jusqu’à 70% des risques de rechute en adoptant ce régime enrichi en noix.

– p67 c’est aussi l’alimentation qui donne la plus longue longévité, et aussi permet de réduire considérablement les risques de cancer.
Voilà encore une révélation pour ceux et celles qui n’auraient jamais mené quelques recherches en matière de santé alternative.

Oui, le cancer est dans de très nombreux cas le résultat d’années d’alimentation destructrice.

Elle ose nous dire que des changements de mode de vie sont parfois (moi je dirais TRÈS SOUVENT) plus efficaces que les médicaments ! Merci Madame et votre maison d’éditions pour votre courage.

– p68 on lit qu’une étude médicale récente de 2013 montre encore que ce régime, riche en huile d’olive et en noix et amandes, permet de réduire de 50% les AVC et 30% les infarctus.

Un tableau nous y résume les principes de cette diète miraculeuse.

– p69 et pour finir mes cotations, on y lit ici que ce régime miracle est même classé au patrimoine mondial de l’humanité !!

Le reste du livre est aussi très utile, avec même des exemples de recettes et aliments à intégrer dans notre quotidien.

Je conseille à tous d’aller en acheter quelques exemplaires et de les distribuer dans son entourage, car voici encore un livre QUI PEUT SAUVER DES VIES, et un très grand nombre de vies et de souffrances inutiles !

Les meilleurs suppléments pour votre santé cardiaque

Les facteurs diététiques et de mode de vie jouent un rôle énorme dans l’apparition et la progression des maladies du cœur. Il est déjà bien connu que le tabagisme, le stress chronique, un mode de vie sédentaire et surtout, une mauvaise alimentation (avec des aliments transformés et des glucides raffinés) augmentent votre risque de maladie cardiaque. Ces facteurs augmentent également vos chances de développer des problèmes comme la résistance à l’insuline, le diabète et la prise de poids, qui sont connus pour endommager la santé du cœur de plusieurs façons.

Il semble que les déficiences nutritionnelles sont un autre facteur, bien que largement négligé, qui augmente votre risque de maladie cardiaque. Des études montrent que certains nutriments tels que la CoQ10, la vitamine D, la vitamine C et le magnésium sont exceptionnellement bénéfiques quand il s’agit de soutenir votre santé et fonction cardiaque. Et les déficiences de ces vitamines et minéraux sont connus pour nuire à votre santé cardiaque.

Plus important encore, ces nutriments fonctionnent comme des antioxydants et aident à limiter les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres. C’est un mécanisme important parce que les dommages oxydatifs conduisent à l’inflammation chronique – la cause profonde de la maladie cardiaque et beaucoup d’autres problèmes tels que l’arthrite, l’obésité, la résistance à l’insuline, les désordres auto-immuns, le cancer et les maladies neuro-dégénératives telles qu’ Alzheimer et Parkinson.

Inflammation chronique et maladie cardiaque

Une inflammation à court terme est nécessaire. C’est ainsi que votre corps combat les infections et répare ses tissus endommagés. Les signes tels que la rougeur, la douleur, la chaleur et le gonflement autour d’une blessure sont généralement les signes que votre système immunitaire a initié des réactions qui finiront par aider le corps à combattre les déclencheurs nuisibles et guérir. Idéalement, ces réactions sont temporaires, et les signes de douleur et d’inconfort sont de courte durée.

Mais parfois, vous êtes continuellement exposé à des déclencheurs, par exemple une infection persistante, une maladie chronique, l’exposition à des produits chimiques et toxines dans l’environnement et plus encore. Cela stimule votre système immunitaire à continuer à tirer des réponses inflammatoires dans une tentative de détruire les stimuli nocifs. C’est quand l’inflammation reste et devient «chronique».  

L’oxydation est l’un des plus grands contributeurs de l’inflammation chronique dans le corps.  Elle arrive quand les radicaux libres endommagent la structure et les fonctions des composants cellulaires tels que les lipides, l’ADN et les protéines. Des niveaux élevés de sucre, l’hypertension artérielle, une alimentation riche en glucides raffinés et huiles végétales, un mode de vie sédentaire, le tabagisme, le stress chronique, les infections à long terme et le manque de sommeil chronique sont quelques-uns des facteurs qui surchargent le corps avec des radicaux libres en excès.

L’oxydation des particules de LDL dans les artères est l’une des étapes principales dans le développement de l’athérosclérose- un processus où les dépôts de plaque rendent les artères épaisses et dures, réduisant le flux de sang au cœur et augmentant le risque de crise cardiaque. L’oxydation altère la structure des particules de LDL. Votre système immunitaire voit ces particules modifiées comme étrangères et lance une réponse qui favorise l’inflammation et l’irritation dans l’endothélium – une mince couche délicate de cellules qui bordent l’intérieur des vaisseaux sanguins. Cela conduit à une augmentation de l’accumulation de dépôts gras ou de la plaque dans les artères.  

Pour en revenir aux suppléments, leur fonction de puissant antioxydant et anti-inflammatoire est l’un des principaux mécanismes à travers lesquels ils stimulent votre santé cardiaque et réduisent le risque de maladie cardiaque. Bien sûr, ces suppléments fonctionnent pour soutenir votre santé cardiaque dans un grand nombre d’autres façons importantes aussi.  

CoQ10 pour stimuler votre santé cardiaque

S’il y a un seul nutriment important pour votre cœur, cela doit être la CoQ10. Des études montrent que cette substance, produite par presque chaque cellule dans votre corps, offre des avantages extraordinaires à la santé de votre cœur. Il y a un déclin dans la production naturelle de CoQ10 dans le corps quand vous vieillissez et c’est pourquoi vous avez besoin d’un soutien supplémentaire venu de l’extérieur, qui vient sous la forme de suppléments.

Les suppléments de CoQ10 sont considérés comme un coffre-fort et sont utiles dans la gestion de l’insuffisance cardiaque chronique [1] [2], améliorant les fonctions endothéliales [3] [4], limitant les dommages musculaires causés par une crise cardiaque, réduisant la tension et améliorant les symptômes de l’angine de poitrine.

Comment la CoQ10 fonctionne-t-elle ?

– ingrédient essentiel pour produire de l’énergie dans le corps. Votre cœur est l’un des organes les plus exigeants en énergie et exige le soutien constant d’énergie pour faire son travail jour et nuit.  

– empêche l’oxydation des particules de LDL circulant dans le sang, limitant l’inflammation dans les artères.

– aide le corps à régénérer et réutiliser d’autres antioxydants comme la vitamine E et C, améliorant encore le quotient antioxydant du corps. 

Magnésium

Le magnésium est un minéral extrêmement important pour votre santé cardiovasculaire, et malheureusement, peu de gens sont conscients de ce rôle. Pire encore, la plupart des gens aujourd’hui ont un profil de magnésium gravement faible en raison de la prévalence des maladies chroniques, de choix alimentaires malsains, de surutilisation de médicaments, du stress et de la teneur réduite en magnésium dans le sol et les cultures vivrières.

Un test de 2018 a souligné que la carence en magnésium est associée à de nombreux aspects de la maladie cardiaque tels que l’hypertension, la calcification dans les tissus mous, l’athérosclérose, les arythmies, l’insuffisance cardiaque, la crise cardiaque, la mort subite et le risque accru de thrombose – suggérant que «la carence en magnésium subclinique est un principal, mais méconnu, conducteur de la maladie cardiovasculaire» [5] les études montrent également que l’augmentation de l’absorption de magnésium peut réduire le risque de mort subite, de maladie coronarienne, AVC et diabète de type 2. Elle réduit également les niveaux de protéine C-réactive, marqueur de l’inflammation dans le corps. [6] [7]

Comment fonctionne le magnésium?

– détend les vaisseaux sanguins et réduit la tension

– empêche l’accumulation de calcium dans les vaisseaux sanguins. Une calcification excessive dans les artères, causée par une carence en magnésium, accroît le risque de formation de la plaque et de cardiopathie.  

– réduit le stress, autre facteur de risque majeur pour les maladies cardiaques.

– contribue à la production d’énergie dans les mitochondries. Le magnésium est essentiel pour la production aussi bien que l’activation de l’ATP, la devise d’énergie.

Cet article de la Fondation Weston A. Price résume parfaitement le rôle du magnésium: «le magnésium brille le plus dans la santé cardiovasculaire. Lui seul peut remplir le rôle de nombreux médicaments cardiaques communs: le magnésium inhibe les caillots de sang (comme l’aspirine), désépaissit le sang (comme le Coumadin), bloque l’absorption du calcium (comme le Procardia) et détend les vaisseaux sanguins (comme les inhibiteurs ACE tels que le Vasotec)  « [8]

Vitamine D3 et K2

La vitamine D3 est largement connue pour son rôle dans l’absorption du calcium et pour rendre les os solides et sains. Des études, cependant, montrent que c’est aussi une vitamine incroyablement importante pour votre cœur. Un faible taux de vitamine D favorise l’athérosclérose en augmentant l’inflammation vasculaire et en diminuant les fonctions endothéliales [9].

Une carence en vitamine D augmente également le risque de maladies associées à une cardiopathie, comme l’hypertension artérielle, la résistance à l’insuline et les dépôts de calcium dans les artères. Le mauvais état de la vitamine D dans le corps  a donc pour conséquence un risque accru de développer une insuffisance cardiaque, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et une maladie artérielle périphérique. 10]

Comment ça marche ?

  • réduit l’inflammation
  • améliore les fonctions endothéliales
  • réduit la tension
  • améliore la sensibilité à l’insuline

Alors que vous avez besoin de vitamine D3 pour absorber le calcium des aliments et des suppléments, vous avez encore besoin d’aide pour mobiliser et utiliser ce calcium plus efficacement. Vous voulez que le calcium se déplace jusqu’ à vos os et reste à l’écart des artères et autres tissus mous. C’est là que la vitamine K2 vous aide vraiment.

La vitamine K2 fonctionne de deux façons principales pour prévenir la calcification des artères. Un, elle active une enzyme appelée protéine matricielle GLA, l’un des inhibiteurs les plus puissants de la calcification dans les artères que nous connaissons [11]. La protéine matricielle GLA se lie au calcium dans les vaisseaux sanguins et le sort de là.

La vitamine K2 active également une autre protéine appelée ostéocalcine, qui se lie au calcium circulant et le déplace vers les os. Des études ont montré que les personnes ayant des niveaux sains de vitamine K2 ont réduit le risque de calcification artérielle et de mort due à une maladie coronarienne. [12] [13] 

Vitamine C

Connue pour son rôle dans le renforcement de la santé immunitaire, la vitamine C est aussi un nutriment très sain pour le cœur. Comme puissant anti-oxydant, la vitamine C inhibe l’oxydation des LDL, réduisant ainsi le risque d’athérosclérose. La vitamine C augmente également les niveaux d’oxyde nitrique (no) dans l’endothélium. Le NO est un vasodilatateur qui détend les vaisseaux sanguins et améliore la santé et la fonction de l’endothélium. Cet avantage non-connexe est important car la dysfonction endothéliale joue un rôle crucial dans la progression de l’athérosclérose et de la maladie coronarienne.  

La vitamine C contribue également à la synthèse du collagène – une protéine présente dans la plupart des tissus conjonctifs, y compris les artères. La carence en vitamine C rend les artères faibles et sujettes aux blessures par les radicaux libres, et à l’inflammation résultante et la formation de la plaque. 

L-carnitine

La L-carnitine est un nutriment avec une tâche très intéressante (et tout aussi importante). Elle transporte des acides gras dans les mitochondries, les usines énergétiques des cellules. Les mitochondries vont alors traiter, ou brûler, ces graisses pour produire de l’énergie.

Ce test de 2018 souligne comment la L-carnitine offre des effets cardioprotecteurs par divers mécanismes. Par exemple, elle réduit le stress oxydatif et l’inflammation. De plus, la L-carnitine régule l’afflux de calcium et maintient l’intégrité de l’endothélium. L’examen indique que l’administration de carnitine exogène protège contre «la dysfonction ventriculaire, les lésions d’ischémie-reperfusion, l’arythmie cardiaque et les lésions du myocarde toxiques qui mettent en évidence les maladies cardiovasculaires.» Elle abaisse également les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète sucré insulino-dépendant, la résistance à l’insuline et l’obésité. [14] un essai randomisé et contrôlé par placebo a révélé que la prise d’un supplément de L-carnitine à une dose de 1 000 mg/j abaisse le stress oxydatif et augmente les activités des enzymes antioxydantes chez les patients souffrant d’une coronaropathie. [15] la modification du mode de vie est de loin la meilleure stratégie pour abaisser le risque d’inflammation et de cardiopathie. Le sport pour réduire le stress, dormir suffisamment et des repas sains comprenant des fruits, des légumes, des noix et des acides gras oméga 3 sont des moyens prouvés pour maintenir votre cœur en forme. Des suppléments comme la CoQ10, le magnésium, la vitamine C et la vitamine D contribuent également à atténuer un grand nombre de facteurs de risque associés à une mauvaise santé cardiaque.  

Références:

  1. A Sharma et al. Coenzyme Q10 and Heart Failure. A State-of-the-Art Review. Circulation. Heart Failure. 2016.
  2. Mortensen SA et al. The effect of coenzyme Q10 on morbidity and mortality in chronic heart failure: results from Q-SYMBIO: a randomized double-blind trial. JACC Heart Fail. 2014
  3. Hamilton et al. Coenzyme Q10 improves endothelial dysfunction in statin-treated type 2 diabetic patients. Diabetes Care. 2009
  4. Dai et al. Reversal of mitochondrial dysfunction by coenzyme Q10 supplement improves endothelial function in patients with ischaemic left ventricular systolic dysfunction: a randomized controlled trial.Atherosclerosis. 2011
  5. DiNicolantonio et al. Subclinical magnesium deficiency: a principal driver of cardiovascular disease and a public health crisis. Open Heart. 2018
  6. Xuexian Fang et al. Dietary magnesium intake and the risk of cardiovascular disease, type 2 diabetes, and all-cause mortality: a dose–response meta-analysis of prospective cohort studies. BMC Medicine. 2016.
  7. Dibaba DT, Xun P, He K. Dietary magnesium intake is inversely associated with serum C-reactive protein levels: meta-analysis and systematic review.Eur J Clin Nutr. 2014
  8. Sylvia Onusic. Your Body on Drugs. The Weston A. Price Foundation. 2012
  9. Mozos et al. Links between Vitamin D Deficiency and Cardiovascular Diseases. BioMed Research International. 2015
  10. Erin Michos. Vitamin D and the Heart. Heart and Vascular Institute. Johns Hopkins Medicine.
  11. Theuwissen et al. The Role of Vitamin K in Soft-Tissue Calcification. Advances in Nutrition. 2012.
  12. Johanna M. Geleijnse et al. Dietary Intake of Menaquinone Is Associated with a Reduced Risk of Coronary Heart Disease: The Rotterdam Study. The Journal of Nutrition. 2004.
  13. G.C. Gast et al. A High Menaquinone Intake Reduces the Incidence of Coronary Heart Disease. Nutr. Metab. Cardiovasc. Dis. 2009.
  14. Wang et al. l-Carnitine and heart disease. Life Sciences. Volume 194, 1 February 2018, Pages 88-97
  15. Lee et al. Effects of L-carnitine supplementation on oxidative stress and antioxidant enzymes activities in patients with coronary artery disease: a randomized, placebo-controlled trial. Nutrition Journal 2014
Retour haut de page