3 petits articles qui en disent long sur la santé !

Un régime méditerranéen vert, meilleur allié pour votre cœur et votre foie

Thé vert, lentille, fruits frais… voici peut être le kit de survie de demain, bons pour le cœur et pour le foie. Un régime méditerranéen encore plus « vert » pourrait, nous dit une étude scientifique récente, nous garder en meilleure forme.

Par Charline Delafontaine, La Vie, le 30/05/2021 

Extrait : (article complet ici)

ALIMENTATION – Un régime méditerranéen “encore plus vert” permettrait d’amplifier les effets bénéfiques de la diète méditerranéenne classique, selon les résultats d’une essai clinique randomisé conduit par des chercheurs de l’université Ben Gourion du Néguev en Israël.

Ces derniers ont recruté près de 300 quinquagénaires souffrant d’obésité abdominale qui se sont vu proposer, en plus d’un programme d’exercice physique, l’adoption d’un régime restreint en calories (1500-1800 kcal/jour pour les hommes et 1200-1400 kcal/jour pour les femmes).

Au bout de six mois, les chercheurs révélaient, dans la revue Heart, que ceux ayant suivi un régime méditerranéen “enrichi en vert” bénéficiaient d’une plus grande réduction du tour de taille (−8,6 cm, contre −6,8 cm pour le groupe méditerranéen classique et −4,3 cm pour le régime sain) et de la pression artérielle diastolique (−7,2 mm Hg, contre respectivement −5,2 et −3,4 mm Hg) ainsi que d’un meilleur bilan lipidique.


Des chercheurs montrent un lien biologique entre la consommation de viande rouge et le cancer

Par SudOuest.fr avec AFP. Publié le 19/06/2021

Extrait : (article complet ici)

Manger moins de viande rouge est un conseil médical répandu pour prévenir le cancer colorectal. Une étude récente permet de mieux comprendre le lien de cause à effet

Jusqu’ici, tous les experts n’étaient pas persuadés de l’existence d’un véritable lien entre la consommation de viande rouge et le cancer colorectal, faute de vraiment comprendre la mutation des cellules entraînée par sa consommation. Une nouvelle étude, publiée cette semaine dans la revue scientifique Cancer Discovery, a pu identifier les caractéristiques spécifiques des dommages causés sur l’ADN par un régime alimentaire très riche en viande rouge.

Les analyses ont révélé une mutation spécifique, n’ayant jamais été identifiée auparavant, mais indiquant un type de mutation de l’ADN appelé alkylation. Toutes les cellules contenant ces mutations ne deviendront pas forcément cancéreuses, et elles étaient également présentes dans des échantillons sains. Mais cette mutation était associée de façon significative à la consommation de viande rouge (à la fois transformée et non transformée) avant le déclenchement de la maladie. En revanche, elle ne l’était pas à la consommation de volaille, de poisson, ou d’autres facteurs examinés.

« Avec la viande rouge, il y a des composés chimiques qui peuvent causer une alkylation », explique Marios Giannakis. Il s’agit de composés pouvant être produits à partir de fer, très présent dans la viande rouge, ou de nitrates, que l’on trouve souvent dans la viande transformée. Cette mutation était par ailleurs très présente dans le colon distal, qui est une partie du colon dont de précédentes études ont suggéré qu’elle était fortement liée au cancer colorectal résultant de la consommation de viande rouge.


NESTLÉ RECONNAÎT QUE 60 % DE SES PRODUITS SONT MAUVAIS POUR LA SANTÉ

Seuls 37 % des produits vendus par le géant de l’agroalimentaire Nestlé sont bons pour la santé, selon un document interne qui a fuité dans le Financial Times. Entre les eaux aromatisées trop sucrées, les plats ultra-transformés ou les céréales, le groupe, qui s’est pourtant lancé dans un virage plus végétal et plus sain, se remet en question. Il est en tout cas soutenu par ses actionnaires car, malgré les révélations, ses actions en Bourse atteignent des sommets.

Par Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP

Extrait : (article complet ici)

La malbouffe fait vendre 

Le groupe a également entamé un virage vers les alternatives végétariennes à la viande et au lait. Contrairement à Tesco, la plus grande chaîne de supermarchés britannique, qui a fait face à une résolution « sanitaire » de ses actionnaires concernant son rôle dans l’obésité, la trajectoire de Nestlé semble satisfaire les investisseurs. Malgré les révélations, Nestlé est toujours aussi prospère et ses actions ont atteint ces derniers temps un niveau historique. 

Du côté des consommateurs, la pression augmente mais le marché est aujourd’hui polarisé entre ceux qui réclament des produits « plus sains » et ceux qui demandent des produits « moins chers ». Or, aujourd’hui, c’est la malbouffe qui vend le plus. « Le sucre et le gras sont peut-être le fléau des nutritionnistes, mais pour les personnes stressées et occupées, ils offrent un confort indispensable », résume ainsi le Financial Times. Il suffit de jeter un coup d’œil au classement des marques les plus vendues en 2020 réalisé par Kantar pour comprendre : Coca-Cola est toujours indétrônable en haut du podium et Kinder entre pour la première fois dans le top 20. 

Retour haut de page